Articles

La pédagogie visuelle de Frederick Wiseman

Pour sa visite de fond en comble du musée de Trafalgar Square, Frederick Wiseman, fidèle à sa méthode d’immersion, déploie certes la complexité d’une « institution » culturelle. Mais il entre également au cœur des tableaux, dans leur matière même. Comment le cinéma peut-il, à travers le musée et ses œuvres, saisir la nature même du temps et de l’espace ?

"Le sens de la vulgarisation de la National Gallery manque aux musées français"

Comment les musées peuvent attirer le public d’aujourd’hui devant les grandes œuvres du passé, sans perdre de vue leurs missions de conservation et de recherche ? À l'occasion de la sortie en salles du documentaire-fleuve National Gallery de Frederick Wiseman, que nous avions vu et apprécié à Cannes, nous avons interrogé l’historien des institutions culturelles Dominique Poulot. Pour lui, le film de Frederick Wiseman pose parfaitement les défis auxquels sont confrontés les grands musées contemporains…

L'école du regard

Fidèle à la méthode du documentariste, le dernier film de Frederick Wiseman, National Gallery nous immerge dans le célèbre musée londonien au fil d’un marathon de près de trois heures de projection. Qu’a donc de si passionnant un musée (ce musée ?) qu’on puisse y suivre ses différents acteurs et usagers, de l’agent de service jusqu'à l'équipe de direction, en passant par le restaurateur de toile, les conférenciers, jusqu'au public, celui qui fait la queue dehors, celui qui s’endort dedans, jusqu'à ces toiles enfin autant regardées qu’elles nous regardent ? Tout ou presque, puisqu’avec ce film Frederick Wiseman nous emmène à l’école du regard.

Suivez-nous