Image du film Les Élues

Les Élues (Las Elegidas) : cris et halètements

Critique

Les Élues

Chaque année, le Festival de Cannes nous donne des nouvelles de l'Amérique centrale, et on ne peut pas dire qu'elles soient réjouissantes. Misère galopante et inégalités abyssales, corruption et faillite de l'état, violence généralisée... Après Amat Escalante (Los bastardos, Heli) ou Michel Franco (Daniel y Ana, Después de Lucía) — présent cette année en sélection officielle pour Chronic, un film anglophone — les éditions précédentes, le jeune cinéaste David Pablos nous livre avec son premier long-métrage un nouvel aperçu sordide de la réalité mexicaine.

Les "élues" qui donnent leur titre au film ce sont les adolescentes victimes d'un réseau de prostitution situé à Tijuana, ville-frontière avec les États-Unis, également tristement connue pour ses narco-trafiquants. À travers les personnages d’Ulises, cadet de la famille qui tient le réseau, et de sa première victime (Sofia, 14 ans), Las elegidas montre les procédés par lesquels les proxénètes parviennent à piéger les jeunes filles : la ruse d’abord (les jeunes hommes du clan s'efforçant de séduire les jeunes filles), puis la violence (qu’ils s’exercent sur les jeunes filles ou leurs familles). Mais Ulises est encore jeune, il a sinon des scrupules, du moins des sentiments pour Sofia. Alors que celle-ci cherche un moyen d’échapper à son enfer, Ulises s’emploie à la sauver… en la remplaçant par une autre victime.

Sur un sujet aussi scabreux (la prostitution forcée des adolescentes) David Pablos s’affronte à la difficile question de la représentation : comment dénoncer l’horreur sans nourrir le voyeurisme du spectateur ? Le jeune réalisateur mexicain essaye de s'en tirer avec les honneurs, laissant hors-champ à la fois les coups et les passes. Ce faisant, il tourne hélas parfois au complaisant exercice de style, comme dans ces scènes où, pour figurer les passes de Sofia sans les montrer, le réalisateur colle cris et halètements sur des plans fixes, face caméra, de la jeune prostituée et de ses clients successifs.

Suivez-nous